Genève -La situation humanitaire dévastatrice résultant de la propagation des milices armées en Libye et de la faible emprise de la sécurité de l’État laisse les jeunes dans le désespoir, a déclaré l'Observateur Euro-Méditerranéen des Droits de l'Homme et l'organisation Jossour dans une déclaration orale devant le Conseil des Droits de l'Homme des Nations Unies.

   La torture est devenue une pratique systématique exercée sur tout le territoire libyen   

Ghada Al-Rayyan, chercheuse d'Euro-Med

 

La torture est devenue une pratique systématique exercée sur tout le territoire libyen, ont ajouté les deux organisations, soulignant que seuls le nombre de ces cas et leurs histoires horribles peuvent attester de cette nouvelle réalité.

Ghada Al-Rayyan, chercheuse d'Euro-Med, a souligné que le projet Euro-Med  et le Centre de droit international humanitaire en Libye avaient lancé un projet conjoint pour documenter les cas de torture commis au cours des sept dernières années.

Des centaines de jeunes ont été exposés à la disparition forcée, à la torture physique, au déplacement et à l'extorsion. Al-Rayyan ajoute que des opposants politiques et des journalistes ont été enlevés, d’autres ont été victimes d’exécutions extrajudiciaires et de mort sous la torture.

Le dernier cas enregistré dans le cadre du nouveau projet était celui d'une personne «bouillie avec de l'eau chaude jusqu'à la mort».

La situation en Libye conduit les jeunes à développer l'extrémisme, la haine, la violence et les migrations par des moyens légaux ou illégaux, ont exprimé les deux organisations dans leur déclaration conjointe, appelant le Conseil et ses États membres à suivre de près la situation en Libye, et à trouver des mécanismes efficaces pour mettre fin aux violations des Droits de l'Homme et aux abus.

En conclusion de leur déclaration, Josour et Euro-Med ont appelé à la détention des auteurs des violations des Droits de l'Homme devant la cour pénale internationale.

Les deux organisations ont également souligné l'importance de mettre en place un mécanisme de soutien aux victimes de la torture en Libye, ainsi qu'un programme spécial pour soutenir les victimes psychologiquement, pour assurer leur réintégration dans la société, et pour mettre fin aux sources d'extrémisme et de terrorisme dans le pays.