Genève - L'Observatoire Euro-Méditerranéen des Droits de l'Homme a appelé jeudi le groupe yéménite Ansar Allah, connu sous le nom de Houthi, à cesser immédiatement de prendre pour cible les installations civiles en Arabie saoudite dans le cadre du conflit en cours au Yémen.

Le groupe Houthi qui continue de viser des objets et des installations de caractère civil peut constituer un crime de guerre en vertu du droit international et du Règlement concernant les lois et coutumes de la guerre sur terre, qui s'appliquent non seulement aux armées, mais également aux groupes et milices armés, a déclaré  Euro-Med dans un communiqué de presse jeudi.

Euro-Med a évoqué les opérations de bombardement menées par le groupe Houthi contre des cibles civiles en Arabie saoudite,  y compris le bombardement de l’aéroport international Abha au sud du Royaume, qui a entraîné la blessure de 26 civils de différentes nationalités, dont deux enfants. Le groupe avait précédemment mené des attaques à l'aide de drones contre l'aéroport de Jazan au sud-ouest du royaume, en plus du ciblage de  l'aéroport d'Abou Dhabi aux Émirats arabes unis le 27 juillet 2018.

Euro-Med a souligné la nécessité d'arrêter immédiatement le bombardement des installations vitales saoudiennes  à l'aide des missiles balistiques, de drones en marche ou de tout autre outil mettant en danger la vie des civils, Euro-Med a ajouté que ces attaques violant le droit international et que ces attaques ne peuvent être justifiées en raison de la persistance des attaques saoudiennes contre le Yémen dans le cadre de la coalition arabe.

L'Observatoire a noté que les aéroports, les routes et les ponts civils ne peuvent être ciblés que s'ils sont utilisés à des fins militaires ou pour du matériel militaire. Les parties au conflit devraient examiner les dommages à court et à long terme causés aux civils et la nécessité de mettre fin aux dommages causés par ces attaques, dont les dommages causés aux civils ne devraient pas l'emporter sur les avantages militaires obtenu.

Euro-Med a souligné que les attaques menées par le groupe Houthi sont souvent aveugles, en particulier les missiles à longue portée où les cibles ne sont pas identifiées avec précision, ce qui constitue une violation claire du droit de la guerre et peut constituer un véritable crime de guerre.

Euro-Med a réitère son appel au Conseil des droits de l’Homme pour en faveur de la création d'un tribunal international chargé de tenir les auteurs responsables des violations commises au Yémen. Euro-Med a également appelé à une intervention internationale pour veiller à ce que les civils soient neutralisés du conflit armé du pays et pour assurer un procès équitable aux parties impliquées dans des violations systématiques des droits de l'Homme.

L’Observatoire Euro-Med a appelé la communauté internationale à exercer des pressions sur les parties au conflit au Yémen pour qu’elles se conforment aux règles du droit international humanitaire et pour qu’elles épargnent aux civils les dangers auxquels ils pourraient être exposés en raison du conflit  jusqu’à ce que la stabilité et l’ordre soient rétablis au Yémen.