Genève –  L'Observateur Euro-Méditerranéen des Droits de l'Homme est préoccupé par l’escalade des attaques en Somalie, qui aurait été menée par le groupe militant Al-Shabaab, un allié d’Al-Qaïda.

   les autorités somaliennes doivent agir pour éliminer ces crimes, renforcer l’État de droit et prendre toutes les mesures appropriées pour apaiser les tensions internes et protéger le droit à la vie    

 

Une explosion de voiture dans une zone peuplée de la capitale somalienne Mogadiscio a fait des dizaines de morts et de blessés, a déclaré Euro-Med.

Le rapport initial de la police somalienne indique que l’attentat a visé un centre de perception des impôts près d’un point de contrôle de sécurité à l’heure de pointe le matin et a tué au moins 60 personnes, y compris des étudiants.

Euro-Med a qualifié cette attaque meurtrière de crime odieux, demandant aux autorités d’ouvrir une enquête d’urgence afin de tenir les auteurs responsables et de prévenir les crimes en toute impunité.

Selon les services de sécurité locaux, Il y a deux semaines, cinq personnes ont été tuées lorsque des militants d’Al-Shabaab ont attaqué un hôtel, dit être fréquemment visité par des politiciens et des dirigeants de l’armée, à Mogadiscio.

Les attaques qui visent à tuer, intimider ou terroriser les civils constituent des crimes de guerre et témoignent d’un grave mépris de la vie civile. Par conséquent, les autorités somaliennes doivent agir pour éliminer ces crimes, renforcer l’État de droit et prendre toutes les mesures appropriées pour apaiser les tensions internes et protéger le droit à la vie.

Euro-Med a souligné que le Droit International Humanitaire oblige toutes les parties au conflit à prendre toutes les précautions pratiquement possibles pour protéger contre les effets des attaques la population civile, et à faire la distinction entre les biens de caractère civil et les objectifs militaires.