Au fil des décennies, les violations ont continué à sévir au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, notamment avec l'expansion des conflits armés et la répression constante des voix des militants, des politiciens, des journalistes et autres. En février 2022, le cycle des conflits armés s'est étendu à l'Europe pour la première fois depuis des décennies. Les forces russes ont lancé une attaque à grande échelle contre l'Ukraine. L'attaque a coûté la vie à des dizaines de civils et a causé de grands dommages aux installations civiles. Cependant, malgré la sombre réalité des droits de l'homme dans la région, il est crucial de reconnaître les petits pas qui, à long terme, apporteront des améliorations considérables en vue de mettre fin aux infractions et de réparer les victimes.

Au cours du mois de février, notre équipe a travaillé aux côtés d'organisations partenaires et de dizaines d'organisations régionales et internationales pour apporter un réel changement à cet égard en parlant aux décideurs des pratiques et des méthodologies qui devraient être abordées, réformées ou complètement arrêtées. Nous avons également exploité le pouvoir des médias sociaux pour faire participer virtuellement le public à des questions qui touchent à ses droits et à sa dignité humaine.

Les résultats les plus significatifs de ces efforts sont présentés ci-dessous :

  • Italie

Le 3 février, le tribunal de première instance de la ville italienne de Palerme a condamné deux personnes à 20 ans de prison pour avoir torturé des migrants détenus dans la prison libyenne de Zuwara.

Depuis des années, Euro-Med Monitor documente les pratiques illégales contre les migrants et les demandeurs d'asile dans les centres de détention en Libye, y compris la torture, l'extorsion et la persécution. Nous avons rencontré plusieurs décideurs libyens et représentants européens pour les exhorter à prendre des mesures concrètes afin d'identifier les auteurs de ces actes et de les tenir pour responsables.

[Rapport : Persécution complexe : Système complémentaire d'oppression et d'exploitation des migrants et des demandeurs d'asile en Libye].

Le 15 février, la Cour suprême de cassation d'Italie a reconnu le droit à la santé des demandeurs d'asile vivant dans des centres d'accueil d'urgence. Elle a appelé le gouvernement italien à prendre des mesures pour protéger les demandeurs d'asile contre la pandémie de coronavirus sans aucune discrimination.

Au cours des dernières années, Euro-Med Monitor s'est adressé à l'Italie et à d'autres pays pour leur demander de veiller à ce que les migrants et les demandeurs d'asile reçoivent des soins de santé complets, en particulier pendant la pandémie, et de mettre fin à toutes les pratiques discriminatoires à leur égard, notamment en ce qui concerne l'application de mesures préventives et la distribution de vaccins.

[Communiqué de presse : L'enfermement par l'Italie des migrants corona-positifs sur les navires de quarantaine est discriminatoire et illégal].

  • Arabie Saoudite

En février, les autorités saoudiennes ont libéré un groupe de prisonniers d'opinion après des années de détention.

En coopération avec ses partenaires, Euro-Med Monitor a lancé une campagne de pression et de plaidoyer sur plusieurs années, comprenant des présentations au Parlement européen et des réunions avec des officiels et des décideurs, afin de faire pression sur les autorités saoudiennes pour qu'elles libèrent les prisonniers de conscience, mettent fin à leur politique de détention arbitraire et garantissent les libertés dans le pays.

[Communiqué de presse : 21 femmes eurodéputées co-signent la pétition de l'Euro-Med Monitor pour mettre fin aux violations contre les femmes en Arabie Saoudite].

  • Yémen

Le 28 février, le Conseil de sécurité a adopté une résolution décrivant le groupe Houthi comme un "groupe terroriste", interdisant à tous les pays de vendre des armes aux Houthis.

Au cours des années du conflit armé au Yémen, Euro-Med Monitor a appelé les institutions des Nations Unies et les parties impliquées dans le conflit à cesser d'armer les parties au conflit, et à s'abstenir de vendre de nouvelles armes qui prolongeraient le conflit au Yémen.

[Communiqué de presse : Euro-Med s'adresse aux instances internationales pour imposer une interdiction aux pays européens de vendre des armes utilisées dans les conflits armés].

  • Malte/ Libye

Le 15 février, la Commissaire aux droits de l'homme du Conseil de l'Europe, Dunja Mijatović, a publié un rapport sur la situation des demandeurs d'asile, appelant Malte à suspendre sa coopération avec la Libye sur le dossier de la migration jusqu'à ce qu'elle s'engage à garantir que les migrants et les demandeurs d'asile soient traités d'une manière qui respecte leurs droits. Elle a également exhorté Malte à prendre une série de mesures pour mettre fin aux violations des droits des migrants et des demandeurs d'asile sur son territoire, notamment en améliorant les conditions d'accueil, en assurant une surveillance indépendante des centres de détention et en mettant définitivement fin à la détention des enfants.

En décembre dernier, Euro-Med Monitor a publié un rapport exposant les horribles violations commises à l'encontre des migrants et des demandeurs d'asile en Libye, et a appelé toutes les parties concernées à revoir leur coopération avec la Libye afin de pousser ses autorités à s'engager à respecter les droits des migrants et des demandeurs d'asile.

[Rapport : Persécution complexe : Système complémentaire d'oppression et d'exploitation des migrants et des demandeurs d'asile en Libye].

  • Irak

Le 12 février, les autorités irakiennes ont annoncé avoir arrêté une personne "responsable de nombreux assassinats" dans la province méridionale de Maysan.

Depuis l'escalade des assassinats en Irak, qui a coïncidé avec de vastes manifestations populaires appelant à la réforme, Euro-Med Monitor a exhorté les autorités irakiennes à déployer tous les efforts possibles pour protéger les militants et les faiseurs d'opinion, et à poursuivre toutes les personnes impliquées dans les nombreux assassinats de militants civils dont le pays a été témoin.

[Communiqué de presse : Irak : L'assassinat d'Al-Hashemi reflète le prix élevé de l'impunité].

[Communiqué de presse : Irak : Prendre pour cible les familles des militants crée un dangereux précédent]