Bande de Gaza - Le projet We Are Not Numbers (WANN) de l'Observatoire Euro-Méditerranéen des Droits de l'Homme a organisé une cérémonie de remise de diplômes pour de jeunes écrivains à Gaza, jeudi. Le projet, créé en 2015, vise à raconter les histoires qui se cachent derrière les chiffres des victimes de violations des droits de l'homme dans l'actualité.

Le projet a célébré la remise de diplômes à 54 jeunes écrivains palestiniens, hommes et femmes, de la bande de Gaza et d'autres endroits dans le monde. WANN procède à deux recrutements par an et offre aux participants une formation de six mois sur les droits de l'homme, les compétences de base en matière d'écriture, la création littéraire, les débats et la façon de s'adresser à un public occidental. La particularité du projet est qu'il met en relation des Palestiniens avec des locuteurs natifs et des spécialistes de l'anglais qui leur servent de mentors. 

Lors de la soirée, Maha Hussaini, directrice stratégique d'Euro-Med Monitor, a déclaré : "Le monde n'a traité les victimes des nombreuses attaques militaires israéliennes sur la bande de Gaza que comme des chiffres, sans même mentionner leurs noms."

"Nous sommes fiers de ce projet en particulier, car il permet aux jeunes Palestiniens, hommes et femmes, de transmettre au monde l'image réelle d'eux-mêmes et de leur culture", a-t-elle ajouté.

Dans son discours aux diplômés, Enas Fares Ghannam, responsable du projet, a expliqué comment le projet a réussi à avoir un impact important au cours de ses sept années d'existence en racontant des histoires qui n'ont jamais été racontées - des histoires racontées par les personnes qui les ont vécues.

Ghannam a également cité les nombreuses réalisations du WANN en 2021. "Cette année a été riche en réussites : 114 histoires et poèmes ont été publiés sur notre site web ; le projet a coopéré avec 30 ONG, groupes pro-palestiniens et organisations locales ; et nos membres ont participé à plus de 60 webinaires, interviews et podcasts avec de nombreuses chaînes internationales et de télévision."

   Le projet a réussi à avoir un impact important au cours de ses sept années d'existence en racontant des histoires qui n'ont jamais été racontées - des histoires racontées par les personnes qui les ont vécues   

Enas Ghannam, responsable du projet WANN à Gaza

Lors de la fête, trois des écrivains diplômés ont partagé certaines de leurs expériences dans le cadre du projet. Zainab Basheer, 20 ans, l'une des WANNers (membre du projet) et étudiante en troisième année d'anglais a déclaré : "Au WANN, j'ai eu la chance de prendre la parole lors de webinaires, et c'était la première fois que je m'adressais à des locuteurs natifs de l'anglais." "Je pensais que je serais nerveux, mais j'ai découvert que je pouvais y arriver, et j'avais seulement besoin d'un coup de pouce de la part de WANN pour m'épanouir et réussir."

Soad Abu Shammallh, 18 ans, l'un des WANNers et étudiant en informatique, a déclaré : "WANN m'a donné plus de confiance en moi et en mes écrits. Je suis très fier de cette expérience, grâce à laquelle j'ai rencontré beaucoup de gens formidables et d'amis. J'espère vraiment que les prochains participants au WANN se tiendront ici, comme moi, et nous diront à quel point ils ont apprécié leur expérience au WANN."

Abdallah Hasaneen, 20 ans, l'un des WANNers et étudiant en droit, a également fait part de son expérience au WANN.

"La famille We Are Not Numbers nous a appris à raconter la réalité qui se cache derrière ces chiffres qui nous entourent, à parler de ceux que nous avons perdus, et à exprimer la douleur que nous avons en nous de les avoir perdus", a déclaré Abdallah.

"Grâce à la formation et aux réunions que nous avons eues avec de nombreux anglophones, je suis devenu plus capable de m'exprimer en anglais et de parler de la vérité sur ce qui s'est réellement passé ici. J'ai appris à utiliser les bons termes et les bons mots lorsque j'ai la chance de rencontrer un anglophone." 

Il était important d'honorer les écrivains qui se sont le plus investis et qui ont été les plus actifs pendant les six mois de formation. Pour cela, le personnel du WANN a créé une vidéo pour honorer les 13 écrivains les plus actifs et les plus publiés de cette cohorte.

La soirée s'est terminée par la reconnaissance de chaque écrivain et la remise d'un certificat de participation et d'une lettre de recommandation.

Euro-Med Monitor a lancé We Are Not Numbers en 2015, avec pour mission de raconter les histoires humaines qui se cachent derrière les chiffres des victimes dans les journaux télévisés, en formant de jeunes écrivains à l'écriture journalistique et à la rédaction d'articles et en les mettant en relation avec des écrivains de langue maternelle anglaise du monde entier.