Genève - Un bateau transportant 75 migrants et demandeurs d'asile a chaviré au large des côtes de Tripoli, au nord du Liban, entraînant la mort et la perte de plusieurs d'entre eux. Les autorités libanaises devraient ouvrir une enquête urgente et indépendante sur cet incident, a déclaré dimanche l'Observatoire Euro-Méditerranéen des Droits de l'Homme dans un communiqué.

Le bateau, transportant des familles, est parti vers 19h30 heure locale de la région de Qalamoun en direction de la côte italienne, mais a coulé moins d'une demi-heure plus tard, lorsque des bateaux des forces libanaises ont éperonné le bateau, selon les témoignages des survivants.

Donnés par quatre survivants - trois hommes et une femme - les témoignages indiquent qu'un bateau militaire s'est approché très près d'eux et leur a demandé de s'arrêter et de revenir. Le bateau de migrants n'a pas répondu et a continué sa route. Plus tard, le bateau militaire a éperonné le bateau des migrants, lui infligeant un trou qui a provoqué une fuite et la noyade. D'autres canonnières sont arrivées et ont commencé à secourir les migrants après.

Dimanche matin, le directeur du port de Tripoli a annoncé que cinq corps de personnes qui se trouvaient sur le bateau avaient été retrouvés, ce qui porte le nombre total de victimes à neuf.

Tard dans la soirée de samedi, l'armée libanaise a déclaré dans un communiqué de presse que ses forces navales avaient réussi "à secourir 48 personnes qui se trouvaient sur un bateau qui a coulé alors qu'il faisait l'objet d'un trafic illégal au large de la côte de Qalamoun, dans le gouvernorat du Nord."

   Cet incident est un rappel tragique de l'état de désespoir dans lequel vivent les Libanais en raison de la détérioration sans précédent des conditions de vie....   

Anas Aljerjawi, directeur opérationnel d'Euro-Med Monitor

Selon l'armée libanaise, le bateau a coulé en raison d'une "fuite d'eau due aux fortes vagues et aux surcharges du bateau."

"Les forces navales [...] ont travaillé pour remorquer le bateau et sauver la plupart des personnes à bord, qui ont reçu les premiers soins, et les blessés ont été transférés dans les hôpitaux de la région. Pendant ce temps, les forces poursuivent leurs opérations par voie terrestre, maritime et aérienne pour secourir les autres personnes qui sont toujours portées disparues."

Les autorités libanaises devraient concentrer leurs efforts sur les opérations de recherche et de sauvetage dans la zone où le bateau a coulé, dans l'espoir de retrouver au moins dix survivants disparus.

Le directeur opérationnel d'Euro-Med Monitor, Anas Aljerjawi, a déclaré : "Il est nécessaire d'ouvrir une enquête indépendante et impartiale pour découvrir les circonstances du naufrage du bateau, et de prendre toutes les dispositions légales qui peuvent contribuer à la non-répétition de cet incident dangereux."

"Cet incident est un rappel tragique de l'état de désespoir dans lequel vivent les Libanais en raison de la détérioration sans précédent de leurs conditions de vie, alors qu'ils sont plus prêts que jamais à risquer leur vie dans des voyages dangereux pour échapper à leur difficile réalité", a-t-il ajouté.

Dans un contexte similaire, un responsable de la sécurité tunisienne a déclaré hier soir qu'au moins 12 migrants africains s'étaient noyés, tandis que 10 autres étaient portés disparus après le naufrage de quatre bateaux transportant des migrants au large des côtes de Sfax alors qu'ils tentaient de rejoindre l'Italie. Le responsable de la sécurité a confirmé que les garde-côtes de Sfax ont secouru 98 personnes qui se trouvaient à bord des quatre bateaux.

Depuis le début du mois d'avril, environ 220 migrants et demandeurs d'asile ont trouvé la mort ou ont été portés disparus lors de 10 incidents distincts en Méditerranée, ce qui porte le nombre de ces incidents depuis le début de l'année à environ 590 personnes, dont la plupart sont mortes après leur départ de Tunisie et de Libye en direction des côtes italiennes.

Le nombre de migrants et de demandeurs d'asile noyés ainsi que ceux qui arrivent en Europe a augmenté au cours de l'année dernière, selon un récent rapport d'Euro-Med Monitor. Les chiffres indiquent l'arrivée d'environ 116 573 migrants et demandeurs d'asile en Europe via la Méditerranée au cours de l'année 2021, soit une augmentation de plus de 20 % par rapport à l'année 2020, qui a vu l'arrivée de 88 143 migrants et demandeurs d'asile.

De même, 2021 a été marquée par une augmentation du nombre de décès et de disparitions en Méditerranée, puisque la mort et la perte d'environ 1 864 personnes, dont 64 enfants, ont été enregistrées, soit une augmentation d'environ 21 % par rapport à l'année 2020, au cours de laquelle 1 401 personnes sont mortes ou ont disparu.

Les autorités libanaises devraient traiter de manière responsable et sérieuse les allégations des victimes, lancer une enquête approfondie sur l'incident, et tenir pour responsables toutes les personnes qui pourraient être directement ou indirectement à l'origine du naufrage du bateau si les allégations étaient avérées.

Les pays européens de destination devraient également cesser de criminaliser et de poursuivre les efforts de sauvetage informels et s'efforcer plutôt d'activer en permanence les missions de sauvetage officielles afin de garantir une réponse rapide aux incidents de noyade, de manière à contribuer à limiter l'escalade du nombre de noyés dans les eaux de la Méditerranée.

L'UE devrait mettre en place un nouveau mécanisme permettant de désigner des itinéraires sûrs pour les migrants afin de protéger les migrants et les demandeurs d'asile des trafiquants d'êtres humains, de développer des mécanismes et des conditions d'accueil appropriés, de cesser de rejeter arbitrairement les demandes d'asile et d'œuvrer à l'intégration des migrants et des réfugiés dans leurs nouvelles communautés.