Euro-Med Monitor in Syrie

Après le déclenchement de la guerre civile en Syrie en 2011, le conflit armé s'est intensifié à mesure que le gouvernement intensifiait ses attaques et commençait à utiliser des armes de plus en plus meurtrières et aveugles, aboutissant à des attaques d'armes chimiques. Les forces gouvernementales et les milices progouvernementales continuent également à torturer les détenus et à commettre des exécutions. La propagation et l'intensification des combats ont conduit à une crise humanitaire grave avec des millions de personnes déplacées à l'intérieur du pays, ou cherchant refuge dans les pays voisins. Toutes les parties impliquées dans les combats étaient responsables des violations généralisées, y compris le fait de cibler des civils avec de l'artillerie, les enlèvements et les exécutions.

Syrie : Euro-Med documente l'exposition des civils dans les zones de réconciliation aux représailles

Euro-Med appelle à la nomination d'un rapporteur spécial pour les jeunes et examine leurs droits en Syrie et en Libye

Euro-Med met en garde contre d'éventuelles conséquences d'une future opération militaire à Idlib, et appelle à la protection des civils

Les travailleurs humanitaires sur le terrain au Moyen-Orient: victimes de l'humanité

Euro-Med appelle l'Europe à protéger les réfugiés du racisme et met en garde contre les plans qui pourraient les renvoyer de force en Syrie

Euro-Med et GIWEH remettent aux Nations Unies deux documents sur les barrages routiers israéliens en Cisjordanie et l'abus de veto en Syrie

Conférence de presse: Euro-Med appelle à l'adoption d'un nouvel instrument international pour traiter la crise d'asile et les violations commises dans le camp Yarmouk

Syrie: La communauté internationale porte la responsabilité de l'attaque chimique de la ville de Duma

Nouveau rapport: Plus d'un quart des Palestiniens de Syrie ont été déplacés et font face à des tragédies récurrentes en dehors de la Syrie

Après 7 ans de guerre: Euro-Med livre un rapport sur la situation des réfugiés palestiniens en Syrie au HCDH